L'AFRIQUE VU SOUS UN REGARD NOUVEAU

Arts et culture/ Bilé Didier, Angelo Kabila, Aimé Zebié et Molare décorés dans l’ordre du mérite culturel ivoirien

0

Seize ex-gloires de l’art et de la culture ivoirienne ont rejoint officiellement, jeudi à Abidjan, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, la liste des artistes bénéficiaires de la pension présidentielle de 300.000 FCFA par mois octroyée par le président ivoirien Alassane Ouattara.

En vigueur il y a cinq ans, cette décision des autorités ivoiriennes vise à soutenir les artistes ivoiriens « les plus méritants » dans leurs « vieux jours ». « De 15 bénéficiaires au départ, ils sont aujourd’hui 61», a précisé le ministre de la culture et de la francophonie, soulignant « qu’à travers cette pension, le président de la république exprime sa reconnaissance et celle de la nation à ceux-là qui ont assuré à notre pays rayonnement et gloire ».

Au nombre des seize nouveaux bénéficiaires de cette pension présidentielle mensuelle, figurent entre autres, l’artiste-chanteur Luckson Padaud, l’écrivain Isaïe Biton Coulibaly, les plasticiens Youssouf Bah et Guiré Mahé, monseigneur Pierre Marie Coty (Auteur des textes et paroles de l’hymne nationale ivoirienne), le professeur Paul Ahoulou Assemien et Yao Tanoh Édouard, (fils de Jean-Baptiste Yao qui est l’auteur-compositeur de l’Aude à Félix Houphouët-Boigny.

Ces trois derniers cités, a soutenu M. Bandaman, «ont contribué à fortifier notre âme patriotique ». Au-delà de cette célébration des ex-icônes de la culture ivoirienne, le ministre de la culture et de la francophonie a rendu également un hommage à deux genres musicaux ivoiriens à savoir le Zouglou et le coupé-décalé qui continuent selon lui de faire rayonner la Côte d’Ivoire.

Il a salué « le génie créateur » des promoteurs de ces deux genres musicaux estimant que ces derniers « donnent à la Côte d’Ivoire de nouvelles opportunités de briller et de rayonner ».

Dans la foulée, M. Bandaman a annoncé l’organisation prochaine de deux journées nationales en hommage au Zouglou et au coupé-décalé. Pour joindre l’acte à la parole, il a décoré dans l’ordre du mérite culturel ivoirien, quatre figures de proue de ces deux genres musicaux. Il s’agit de l’artiste-chanteur Bilé Didier, l’un des précurseurs du Zouglou, le manager d’artistes Angelo Kabila et le promoteur de spectacle, Aimé Zebié pour le compte du Zouglou et l’artiste coupé-décalé, Moriféré Soumahoro alias Molare pour le compte du coupé-décalé.

« Notre joie est immense et notre satisfaction est totale», a dit l’écrivain Isaie Biton Coulibaly au nom des seize nouveaux bénéficiaires de cette pension mensuelle estimant que « 300.000 FCFA par mois nous place dans la même classe que de hauts fonctionnaires de la république».

 

LB/ls/APA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.